Un haut-parleur Hi-Fi traditionnel cherche à couvrir une large zone d’écoute afin qu’un maximum de personnes puisse bénéficier de la même qualité sonore, indépendamment de leur position dans la salle.

A contrario, un haut-parleur directionnel focalise le son dans un cône virtuel privilégié au sein duquel seul un petit groupe d’auditeur peut s’immerger et en dehors duquel le son n’est plus audible.

On utilise les haut-parleurs directionnels dans les musées, les zones de détente, au-dessus de bornes interactives ou de tables de restaurants, ou encore dans les stands, par exemple, pour diffuser la bande son d’un écran TV sans déranger le stand voisin.

En pratique, les lois de la physique ondulatoire sont telles qu’il est difficile d’associer focalisation précise et haute qualité sonore, si bien que la plupart des haut-parleurs directionnels ne sont pas capables de créer une bulle de musique, mais se limitent à des signaux de parole ou des bruitages spécifiques, sans basses.

Initialement conçu pour le Montreux Jazz Festival, le haut-parleur directionnel Opéra réconcilie qualité sonore et directivité. Ainsi, l’Opéra est le premier haut-parleur directionnel garantissant une immersion sonore à la fois localisée et musicalement aboutie. L’innovation s’appuie sur un algorithme de traitement du signal breveté et développé à l’EPFL par les cofondateurs de la start-up lausannoise Hidacs.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *